January 12, 2022

Le travail hybride en 2022 : nos prévisions

L’année qui vient de s’écouler a été difficile à bien des égards, néanmoins elle a eu le mérite d’enclencher une révolution sans précédent dans le monde du travail, celle du #FutureOfWork. Une révolution qui nous fait prendre du recul et questionner des pratiques, des pensées en place depuis plusieurs décennies.

Avec l’équipe de Deskare, nous avons eu la chance d’échanger avec les personnes qui pensent et qui façonnent le monde du travail d’aujourd’hui et de demain : des DRH, Workplace Managers, Head of Culture, dirigeants, auteurs, issus des entreprises les plus innovantes en France et en Europe. 

De ces centaines d'échanges, nous avons tiré 7 prévisions pour le monde du travail en 2022, les voici !

1. Le mix hybride va se consolider et s’étoffer : du “work from home” au “work from anywhere”


Depuis mars 2020, le télétravail a réussi à s’imposer comme une alternative viable au travail en présentiel, et a été adopté par la plupart des entreprises, mais est encore considéré comme du “travail depuis son domicile”.

En 2022, sous l’initiative d’entreprises innovantes voulant proposer plus de liberté à leur collaborateur, le travail hybride va évoluer vers le “work from anywhere”, un modèle où les collaborateurs pourront travailler depuis n’importe quel lieu (selon leur choix ou ceux de leur entreprise), parfois à côté de leur domicile, mais également dans d’autres villes, d’autres pays. Des “pass télétravail” verront ainsi le jour, permettant aux collaborateurs d’accéder à des réseaux de coworkings partout dans le monde.


2. Les espaces de travail vont peu à peu être repensés : des postes individuels aux espaces d’échanges


En conséquence, les espaces de travail dits “traditionnels” vont évoluer considérablement dans l’année pour remplir au mieux leur mission : rassembler et échanger.

Peu à peu, les open-space et les postes de travail individuels vont évoluer vers des espaces d’échange, de création et de transmission ayant pour but ultime rassembler et lier les collaborateurs.

Point de vue, que Jonathan Lasserre, Employee Experience Manager de Sorare, confirme en ajoutant que :

“ce sont surtout les espaces communs et l'utilisation en soi du bureau qui vont changer pour (re?) devenir des espaces de socialisation."

3. Les fonctions RH vont être confrontées à de nouveaux défis sur la gestion et l’attraction des talents


Dans un monde où les travailleurs sont de plus en plus libres et dispersés géographiquement, les métiers des RH vont devoir évoluer avec des contraintes de plus en plus fortes pour assurer leur missions. La pression est intense puisqu’il va falloir attirer, retenir, et faire évoluer des talents qui peuvent signer dans une entreprise à l’autre bout du monde en quelques clics. 

Natacha Laverny, DRH de Pumpkin nous explique ainsi que :

“nous faisons face à un marché du recrutement très dynamique, cela créé une tension forte pour les entreprises qui recrutent. Chez Pumpkin par exemple, nous devons donc nous différencier par quelque chose en plus : une culture de travail en phase avec les aspirations de nos candidats, de la flexibilité, un équilibre de vie pro/perso… C’est primordial désormais pour s’assurer d’une bonne attractivité en tant qu’employeur.”

4. La communication interne et les cycles de décisions vont basculer vers un mode asynchrone


La dispersion géographique des talents va aussi marquer le retour de la communication asynchrone. Bientôt finies les réunions en visioconférence interminables, la communication (écrite, audio, visuelle) basculera de plus en plus vers un mode asynchrone via des outils d’organisation tels que Notion, Airtable, Loom, Asana, Monday…

Jonathan Lasserre (passé par Alan, et maintenant chez Sorare), continue sur ce sujet :

“au delà de la communication c'est tout le cycle de décision qui va probablement finir par migrer vers l'asynchrone. Le télétravail a accentué le ras le bol des réunions en visio interminable."

5. La formation va devenir un enjeu clé pour les entreprises


Devant la rapidité à laquelle les innovations (techniques, technologiques) s’imposent à toutes les franges de la société, et à tous les métiers, 2022 sera pour sûr l’année de la formation et du coaching.

Un enjeu très présent dans les esprits de nos interviewés, comme en témoigne l’avis d’Arthur Barillas, CEO d’OVRSEA sur le sujet : 

"le marché du travail dans l'écosystème start-up est, aujourd'hui plus que jamais, ultra compétitif. Nous pensons que la formation et le coaching sont deux leviers majeurs de fidélisation des collaborateurs sur le temps long"


6. Les entreprises vont de plus en plus se tourner vers l’extérieur


2022 verra aussi la démocratisation des collectifs de freelance gravitant autour de l’entreprise. Pour des missions spécialisées, ponctuelles, de plus en plus d’entreprises font appel à des freelances travaillant seuls ou en équipe pour gérer des projets rapidement et de manière autonome.

Les “salariés traditionnels” ne seront donc plus les seuls à participer à la culture de l’entreprise, un enjeu à ne pas négliger dans la construction d’une identité d’entreprise selon beaucoup d’entre vous, comme Carolyn Koch, Head of Corporate Culture chez Ledger qui nous explique que :

“l’appel à des freelances et externes pour des missions ponctuelles se banalise de plus en plus, et la tendance devrait continuer cette année. Cela a un impact assez fort sur la culture interne, et nous veillons chez Ledger à trouver un équilibre avec cette communauté d'intervenants et nos collaborateurs”

7. Des outils vont êtres adoptés en interne pour accompagner le Future of Work

Enfin, un nouveau panel de logiciels va être mis en place par la plupart des entreprises pour accompagner ces changements organisationnels, opérationnels et culturels. Ces outils doivent impérativement être intégrés à l’écosystème d’outils déjà utilisés par les entreprises, et fournir une réelle solution, afin de ne pas participer inutilement à la multiplication des solutions utilisées. Pour cela, un cahier des charges précis doit être établi, et un dialogue avec le fournisseur de solutions est nécessaire pour bien cadrer le besoin. Enfin, un suivi et une implication du fournisseur dans le projet sont des atouts à ne pas négliger dans le choix d’une solution.

Benjamin Pipat, Chief Solution Officer de JellyFish en est le premier témoin : 

“chez Jellyfish, nous avons construit au fil des années plusieurs outils internes pour faciliter le travail hybride et notre politique flex-office au global. L’année 2021 a été un tournant avec le besoin d’une expérience seamless de retour progressif dans nos 40 bureaux, ainsi qu’une centralisation de cette data pour les équipes et les ressources humaines.”

Au sein de ces tendances, nous nous positionnons comme apporteurs de solution, pour aider toutes les entreprises à passer au mode de travail hybride simplement. Notre approche, au plus près des besoins de nos clients, a déjà convaincu des entreprises leader de leur marché et avant-gardistes sur les sujets du futur du travail : qu’en est-il de votre organisation ? Comment positionnez-vous votre entreprise face à ce bouleversement qui affecte votre capacité à attirer et retenir les meilleurs talents ?


Si vous souhaitez discuter simplement de ces sujets, ou si vous êtes curieux de ce que propose Deskare : écrivez-nous à hello@deskare.io,

Excellente année 2022 à tous, 


Deskare

Latest Posts

Vous voulez voir Deskare en action ?

Nous vous recontactons dans la journée et vous présenterons la plateforme en vingt minutes ! Vous pourrez nous poser toutes vos questions.

Votre demande a bien été reçue !
Nous revenons vers vous dans les plus brefs délais.
Oops! Something went wrong while submitting the form.